4 points à savoir sur les cartes électroniques

High-tech

La carte électronique, communément appelée « circuit imprimé », est une plaque verte constituée de composants électroniques. Elle est visible dans tous les appareils électroniques, et constitue un élément essentiel à leur bon fonctionnement. Ci-dessous, tout ce qu’il vous faut connaître sur le sujet.

Les fonctionnalités d’une carte électronique

Le circuit imprimé détient différents rôles, le plus important étant de maintenir et de relier électriquement un ensemble de composants électroniques. Le but est de maintenir en activité un ensemble de circuits électroniques. Ce type de carte – souvent peint en vert – se retrouve dans les radios, les télévisions, les tablettes, les smartphones, les ordinateurs, ou même dans les écrans interactifs. Pour faire court, on le retrouve dans de nombreux appareils électroniques du quotidien.

Les composants d’une carte électronique

Une carte électronique possède deux principaux types de composants :

• Les composants analogiques : En fonction de l’appareil, les composants analogiques sont généralement constitués d’un amplificateur (un mini calculateur), de transformateurs qui reçoivent l’électricité, de résistances dont le rôle est de jauger la quantité d’électricité qui traverse le circuit, d’une bobine, de transistors, de diodes et de condensateurs ;

• Les composants numériques : les plus courants sont le multiplexeur, le démultiplexeur, le compteur et le décompteur de réseau. Les dernières générations de cartes comptent également dans leurs composants numériques des circuits additionneurs et soustracteurs, des circuits logiques, mais surtout une mémoire interne extensible.

Les méthodes de fabrication d’un circuit imprimé

Pour que la fabrication soit réalisée correctement, il faut faire appel à des professionnels dans le domaine, comme ceux sur le site eree-carte-electronique.fr. Il est important de savoir que 4 méthodes de fabrication de carte électronique sont possibles :

• La gravure chimique : c’est la méthode classique utilisée depuis la conception de la première carte électronique. Elle demande l’utilisation de matériaux spécifiques, mais le résultat est efficace ;

• La gravure par rayon ultraviolet : elle permet de construire des PCB plus high-tech avec une performance bien plus spécifique et des circuits plus fins. C’est l’une des méthodes utilisées par les sociétés fournisseurs de cartes pour ordinateurs de bureau. Le seul point négatif de la gravure par rayon ultraviolet est son coût de réalisation plus élevé que les autres méthodes ;

• La gravure laser : c’est la plus commune. La conception des PCB s’effectue via un laser et ne demande que quelques minutes ;

• La gravure mécanique : c’est la conception par le biais d’une machine mécanique. L’intervention humaine est quasi-invisible.

Les étapes de la fabrication

Voici en quelques lignes les 3 étapes de conception :

• 1ère étape : la rédaction du cahier des charges

Le cahier des charges est un document écrit relatant les calculs de faisabilité du projet. Y sont également inscrits, les besoins et les spécifications techniques de la carte à produire. Par la suite, un schéma technique 3D retranscrit les attentes techniques et fonctionnelles de la future carte.

• 2è étape : la visualisation

Généralement, les fabricants utilisent des logiciels de création de PCB pour donner vie au schéma technique réalisé dans l’étape précédente. La visualisation permet le placement méthodique de tous les éléments et la mise en place d’une large série de tests.

• 3è étape : la conception du circuit imprimé

C’est la phase de conception en elle-même. Après les séries de tests virtuels et la fonctionnalité effective du PCB, les techniciens interconnectent les composants de la carte. Une fois la programmation achevée, une petite série d’une vingtaine de cartes sera produite par le fournisseur, sous l’approbation du client.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.